24 août 2017

Une aire de stationnement le long de la route, et pas loin le garage Pneumaster ou quelque chose comme ça. Le matin, pas grand monde. Ce type et sa voiture quelconque. Vus de près, les panneaux publicitaires qui bordent la route paraissent à la fois immenses et déplacés.

14 juillet 2017

Au pied d’un arbre isolé au centre de la prairie, des branches de genévrier sèches et une tresse d’écorces. Gratitude envers l’inconnu qui nous a précédés.La nuit tombe avec lenteur. Pluie d’orage, matin humide à l’odeur de terre et de mousse.Sur le sentier pierreux, hier, des têtes de lucanes fauchées en plein vol. L’une d’elles […]

10 juillet 2017

La réalisation d’un lieu. Une zone blanche, dont un point se colore. Roseaux, rivage gris et vert, les ondulations des vagues et des herbes. Quel écart avec la topographie rêvée lors des songeries passées, quelles étaient les lignes imaginées ? Une sorte de vide, d’absence, face à une courbe de l’océan. L’absence devenue terre, vie bruissante, […]

20 juin 2017

« J’avançais, par l’étroite tranchée qui coupait les tiges sèches, dans un froissement d’osselets qui faisait vivre sinistrement ces solitudes, distrait seulement de temps à autre par une échappée de vue, à ma gauche, sur les lagunes ternes comme une lame d’étain et bordées d’une langue jaune où mourait avec indécision le jaune plus terne encore […]

26 mai 2017

Je trouve parfois des oiseaux accidentels (légers à l’envol), entre mes mains que pourtant je blesse sur les planches brutales et les outils mal maîtrisés. Écorchées, mais vives toujours pour l’accenteur moucheté et le martinet au vol brisé. (Après l’accenteur et le martinet, j’ai recueilli un merle et un moineau. Les jeunes oiseaux chutent beaucoup, […]

Corp/us : traduire est un geste.

En mars dernier, les éditions Isabelle Sauvage ont lancé la collection corp/us avec une première série de publications panafricaines, qui regroupe un recueil de poésie et cinq coffrets qui contiennent chacun un poème-affiche et un disque qui donne à entendre le poème lu dans sa langue originale puis dans sa traduction française, les deux versions […]

20 avril 2017

Vu, hier soir, le coucou, qui pour la première fois s’est montré après avoir chanté. Vu aussi, le couple de grèbes huppés qui survolent le lac à chaque crépuscule après s’y être laissés dériver toute la journée. Croisé, le regard du grèbe solitaire qui reste longtemps après que les deux autres se soient envolés. Pas […]

Aquerò, Marie Cosnay.

« Cime des arbres avec ciel rouge du dessus, grotte aux trésors, ça faisait le décor, le vôtre et le mien, nous étions, souvenons-nous, ratatinées, nous étions, corps minuscules, ratatinées et perchées, à couvert et découvert, parfois dans toute l’harmonie on entendait le son discordant d’une histoire. » Le retour sur la route d’enfance, deux […]

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut