2017, la prairie

14 juillet 2017

Au pied d’un arbre isolé au centre de la prairie, des branches de genévrier sèches et une tresse d’écorces. Gratitude envers l’inconnu qui nous a précédés.
La nuit tombe avec lenteur. Pluie d’orage, matin humide à l’odeur de terre et de mousse.
Sur le sentier pierreux, hier, des têtes de lucanes fauchées en plein vol. L’une d’elles agitait encore faiblement ses pinces.

2017, la prairie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut