Le jardin, le temps

Mes petites salades #4 – Le jardin, le temps, l’espace.

Le jardin, le temps

Depuis l’avènement du grand désordre de printemps, le jardin occupe le temps et l’espace, l’esprit et le corps.

Libre cours est laissé à l’entropie naturelle qui a débarrassé la terre nue du voile du vide hivernal, et appelle la végétation à envahir chaque empan de terre nue. Avec mai, la vague bleue qui avait déferlé entre les rosiers s’est retirée, et les grelots des jacinthes des bois ont disparu en même temps que les fleurs blanches du cerisier. La Véronique de Perse et le fumeterre s’emmêlent au pied des bourraches, les senteurs légères des jonquilles d’avril s’estompent, les parfums deviennent plus capiteux au fur et à mesure qu’éclosent roses anciennes et seringas. Chaque jour, le jardin se renouvelle, grandit, se nourrit de lui-même comme il nous sustente.

Le corps s’affaire. Semis, plantations, arrosage, récolte. Chaque repas est prétexte à la cueillette et nos assiettes s’embellissent de radis, batavia, roquette, oseille, feuilles de moutarde de chine, oignons verts…

semis de navet
Semis de navet et couverture de sol en bois broyé.

L’esprit médite. Dans ce labyrinthe de fleurs, de feuillages, il s’absorbe dans la contemplation. Comme le corps, il se nourrit. Le ballet des oiseaux, les trilles de la grive musicienne, le jeu du soleil entre les branches, la lumière des pétales encore empreints de rosée, la danse des abeilles interpellent l’œil du photographe jardinier qui délaisse un instant ses lectures pour se pencher sur ses cultures.

Simples et savantes à la fois, celles-ci s’inventent au fil des jours et des essais, qui réjouissent, parfois échouent, surprennent souvent. Fruits de la patience et de la délicatesse, les nouvelles saveurs, la fraîcheur, le croquant, le vert vif et tendre, émerveillent l’esprit et affûtent les sens qui, dans cette nature retrouvée, s’éveillent…

La culture des trois sœurs, une ancienne technique amérindienne qui associe trois plantes compagnes : le maïs, le haricot (ici, la fève), et la courge.

La fève enrichit le sol en azote, le maïs sert de tuteur, les feuilles de la courge gardent l’humidité en couvrant le sol.

Potager en carrés
Le potager en carré : structures en bambou pour les tomates et les fèves.
Potager en carrés
Tomate, salades, oignons vert, roquettes, pousses de carotte. Les radis sont déjà croqués !
Fèves, roquettes, pousses de navet et d'arroche, salades, sarriette, cerfeuil, pâquerettes et chou-rave.
Fèves, roquettes, pousses de navet et d’arroche, salades, sarriette, cerfeuil, pâquerettes et chou-rave.
Les fraises Cijosée
Les fraises Cijosée au bord de la mare, plus précoces que les Mara des bois du carré.
Ancolie et seringa.
Ancolie et seringa.
Rose ancienne.
Rose ancienne.

Merci à Eric Darsan, compagnon de route, écrivain de tous les instants et jardinier des heures glanées, pour toutes les graines semées. Vous trouverez son blog littéraire ici, avec entre autres de très belles chroniques sur des éditeurs de qualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut